Journée de la sensibilité

Cette semaine est la semaine de la sensibilité, avec un temps fort tout particulier ce jeudi 13 janvier . Cette journée célèbre la journée mondiale de la sensibilité initiée par le docteur en psychologie et psychanalyste Saverio Tomasella

Qu’est-ce que la sensibilité ?

D’après la psychothérapeute Elaine N.Aron, la sensibilité est un trait de caractère.

Il est possible d’entendre parler d’hypersensibilité, de sensibilité élevée, d’ultrasensibilité ou de personnes hautement sensibles… Ces différents qualificatifs témoignent juste de la notion de sensibilité se situant au-dessus de la moyenne.

La différence s’exprime au niveau du système nerveux, dans sa manière de traiter les informations. Les informations sont ici des stimuli externes (bruits, sons, lumière) comme internes (douleurs). Elle s’exprime dans la densité et la fréquence, et entre autres par l’hyperémotivité ou par l’hyperesthésie…

Elle est  visible chez les enfants dès le plus jeune âge. Quand elle est visible par des comportements expressifs par exemple,  elle est associée simplement à un manque de maturité et malheureusement parfois à des caprices. Elle est souvent mal perçue et jugée. Ces jugements touchent les enfants comme les adultes car elle entraine parfois des comportements ou réactions quelquefois difficilement compréhensibles par les autres.

Pour Elodie Crépel, spécialiste du sujet, il existe parfois une confusion entre le haut potentiel sensible qui est inné, et la sensibilité traumatique qui est développée dans un contexte particulier. Cette dernière n’a aucun lien avec le haut potentiel intellectuel.

Pour Fabrice Micheau, expert de la douance, douance et sensibilité vont de paire.

sensibilité

Comment vivre avec la sensibilité de ses enfants ?

S’informer sur les spécificités de la sensibilité est une base essentielle afin d’en prendre conscience et de pouvoir reconnaitre les signes de son expression. La sensibilité de ses enfants se perçoit en premier lieu. Alors, l’observation est l’action la plus pertinente à mettre en place afin de bien connaitre les réactions, les comportements qui semblent « trop » ceci ou cela.

Voici quelques exemples pour mieux saisir son expression : 
-une simple étiquette qui gratte peut représenter un frottement au papier de verre sur la peau de l’hypersensible,
-les bruits de la cantine peuvent générer un stress chez certains,
-les personnes parlant en même temps provoque une fatigue chez d’autres.

De ce fait, il est intéressant de prendre en compte comment elle se manifeste chez chacun. Ensuite, il convient d’identifier l’émotion qui s’exprime pour la comprendre et trouver le besoin qui s’exprime derrière.  Enfin, ne pas juger.

La prise de conscience du parent engage ainsi sa responsabilité face à ces stimuli. Il reste à prévenir et anticiper pour faciliter la vie de son enfant et la sienne. La démarche n’est pas toujours aisée mais reste possible.

Comment vivre avec sa sensibilité ?

Au-delà de son enfant, le parent doit aussi prendre conscience de sa propre sensibilité… ou non.
Prendre soin de soi permet de mieux prendre soin de l’autre.

Si vous êtes un adulte sans enfant, prenez conscience qu’il est tout aussi important de prendre soin de vous pour mieux la vivre.

Alors pratiquer des exercices de respiration, de sophrologie ou du sport aide à calmer le système nerveux. En effet, le meilleur moyen pour décharger les émotions est de passer par le corps.
Il est important de faire attention aux limites, au burn-out possible… En bref, il est nécessaire d’adapter ses comportements en fonction de sa sensibilité, ça aide à mieux la vivre.

Etes-vous une personne hautement sensible ?

Elaine N. Aron, psychothérapeuthe et chercheuse en psychologie, propose un auto-test dans son ouvrage « hypersensibles ». Le test, sans être d’une exactitude absolue, comme le dit si bien son autrice, permet de prendre un peu de recul sur ses possibles particularités.

Cependant, pour aller plus loin sur le sujet, les personnes se sentant concernées peuvent se tourner vers les tests de l’observatoire de la sensibilité créé en France en 2016 par Saverio Tomasella et Marie-France de Palaciot. Repris aujourd’hui par Elodie Crépel et Fanny Marais, vous y trouverez également des articles scientifiques de qualité autour de ce sujet.

Profitez aussi des vidéos proposées à l’occasion de la semaine de la sensibilité (du 8 au 16 janvier 2022) et visibles en replay sur youtube.